Le vase rose d'Eric OLIVA

Hello tout le monde !

Aujourd'hui, je viens pour partager avec vous ma dernière lecture : Le vase rose d'Eric Oliva, paru aux éditions Taurnada.


Et si pour commencer, je vous parler de l'auteur ? Qu'en dite vous ?

Quelques mots au sujet d'Eric Oliva :

Eric Oliva est né jadis à Cassablanca. En quelle année ? Vous êtes bien curieux (rire). Allez, je vous le dis, mais cela n'a guère d'importance : 1967. Très tôt, ce jeune homme fait carrière dans la Police Nationale. D'abord à Paris, puis bien plus au Sud à Marseille, pour aujourd'hui être à la PJ de Nice.

Ses passions sont avant tout les fonds sous-marins et son métier, c'est en lisant des livres de Clive Cussler que se développe sa passion pour l'écriture.

Il est désormais l'auteur de 5 romans :

- Mafia en eaux trouble (2012)

- Mrs Meredith Brown (2012)

- Du soleil vers l'enfer (2014) (prix Fondcombe 2014)

- Chronique d'une vie de flic (2015)

- Le vase rose (2018)


Quatrième de couverture :

Et si votre pire cauchemar devenait réalité ?

Quand votre vis bascule, vous avez le choix : soit sombrer dans le chagrin ou tout faire pour vous relever.

Frédéric Caussois a choisi.

Pour lui, aucun compromis, il doit savoir, connaître la vérité.


Mon avis :

Tout d'abord, parlons de la couverture. Celle-ci m'a tout de suite fait de l'œil ! J'aime beaucoup, je la trouve vraiment belle.

Quant à la quatrième de couverture, elle donne terriblement envie d'ouvrir ce livre ! Un esthétique très réussi à mon goût.

Région lyonnaise, un village de campagne

Avec Le vase rose, on entre direct dans le roman noir ! L'histoire commence avec Frédéric Caussois qui passe récupérer son fils de 10 ans, Tao, à l'école (un peu en retard certes). Un pain au chocolat, et tout est oublié. Une soirée qui se passe tranquillement en présence de Luam, la maman, quand soudain tout bascule.

Donc voilà, vous lisez 10 pages (non 19 en fait) et vous voulez connaître la suite. L'auteur m'a prit direct dans ses filets. Dès le premier chapitre, la vie de Frédéric bascule dans l'horreur lorsque son fils meurt dans ses bras. Que s'est-il passé ?

À trois mois de la retraite, le maréchal des logis Simon Tedeski est chargé de l'enquête. Une petite gendarmerie, avec peu d'effectif et un manque cruel de moyens. Un dossier qui traîne en longueur, comme d'autre d'ailleurs. L'enquête piétine.

Débute alors une longue descente aux enfers pour Caussois pourvue d'insomnie, de cauchemars, d'incompréhension. Et un jour, le déclic : il veut savoir. Il veut comprendre ce qui s'est passé. Pourquoi son fils est-il mort ? Qui est à l'origine de ce tragique décès ? C'est décidé, il va enquêter lui-même.

Ce livre vous prend aux tripes ! Vous passez par une multitude de sentiments : peine, colère, empathie, ...

Frédéric Caussois devient héro malgré lui, et on espère qu'il mènera a bien sa quête de vérité, pour pouvoir enfin faire son deuil et tourner la page.

On découvre une multitude de personnages, et tous plus suspects les uns que les autres. Des personnages très hétéroclites : du pharmacien véreux, à la caissière de supérette battue par son copain, en passant par un jeune gendarme qui tente tant bien que mal de faire son job, ou encore le vieil agriculteur, ... tous différents. C'est réaliste, ça tient la route.

Les chapitres sont plutôt longs (nombre de pages), pourtant ils se lisent très vite. L'auteur alterne les différents points de vue des personnages, ce qui donne un bon rythme.

Eric Oliva m'a embarqué dans son histoire, dans cette triste réalité qu'est la mort d'un enfant. J'ai réellement été touchée.

Quant au dénouement, je ne m'attendais pas à ce coupable-là. L'auteur a su me surprendre.

J'ai donc été conquise par la plume et l'histoire qu'Eric Oliva nous présente ici. Un grand bravo pour ce thriller psychologique qui m'a bien retourné le ciboulot.

Je tiens à remercier les éditions Taurnada et en particulier Joël Maïssa pour m'avoir permis de découvrir cet auteur.

Mon verdict :