L'humanité en moins de Karine VIVIER

TITRE : L'humanité en moins

AUTEUR : Karine VIVIER

ÉDITEUR : auto-édité

PAGES : 183

CHAPITRES : ***


RÉSUMÉ :

Que peut-il y avoir de commun entre une fillette, un ex-taulard et une mère de famille ? "L'humanité en moins" met en scène trois personnages qui ont, à un moment de leur existence, perdu leur humanité aux yeux de la société. Trois personnages, trois récits parallèles, une même histoire. Un premier roman noir.


MON AVIS :

Merci à Karine Vivier de m'avoir permis de lire son livre qui m'a profondément touché !

3 histoires différentes qui finalement se rejoignent ! 3 récits bouleversants à vous glacer le sang !

Tout d'abord Judith et son mari Alain : leur fille Hélène,7 ans, disparaît mystérieusement de la voiture pendant que sa mère part faire une course au supermarché.

Puis, Denis Papin, qui sort tout juste de prison.

Et enfin, la fillette, sa maman et Dédé.

EXTRAIT :

C'était toujours le même scénario. « Tu n'es pas là pour penser », lui répétait l'homme, « tu es là pour faire ce que je te dis ». La première fois, c'était sur une autre plage qui ressemblait à celle-ci. Elle avait emmené une autre fillette, plus jeune qu'elle, prendre le goûter dans la camionnette garée près de la jetée. L'homme dans son véhicule avait souri lorsque les deux fillettes étaient arrivées à son niveau. « Mais suis-je bête ? », avait-il déclaré en sortant de sa voiture, « les biscuits sont restés dans le coffre ». « Passe devant, toi », lui avait-il ajouté durement. Il avait ouvert le coffre et poussé l'autre fillette à l'intérieur, qui s'était mise à hurler à pleins poumons lorsque ce dernier s'était refermé brutalement. Puis, la camionnette avait démarré en trombe et ils avaient roulé à tombeau ouvert pendant des heures. Epuisée, la fillette avait fini par s'endormir, le visage collé contre la vitre. Ce qui s'était passé ensuite, elle ne s'en souvenait plus très bien.  

Certains personnages sont très touchants, d'autres détestables, mais tous très bien décrit.

Ce roman noir nous procure mille et une sensations : dégoût, haine, pitié, souffrance, empathie : un melting-pot d'émotions.

L'écriture est fluide et sans fioritures, les chapitres courts et efficaces alternes les différents récits de vie, et l'auteur construit habilement son intrigue. On entre dans l'histoire dès le premier chapitre qui vous percute comme un train lancé à pleine vitesse.

Tout était parfait, jusqu'à ce que j'arrive à la fin...qui m'a laissé sur ma faim...J'attendais des réponses aux questions qui se sont imposées à moi tout au long de l'histoire. Un petit goût d'inachevé selon moi. Dommage, car le récit est tellement touchant...

J'achèverais cette critique en disant que c'est un roman criant de vérités qui ne vous laissera pas insensible.