Sandrine DESTOMBES : l'interview en 7 questions

Le 2 mai, Sandrine DESTOMBES recevait le prix VSD/RTL du meilleur thriller français 2018 pour son livre « Les jumeaux de Piolenc » sorti en librairie le 3 mai.
Née en 1971 , Sandrine travaille dans la production d’événements depuis plus de vingt ans et profite de son temps libre pour écrire des polars, son domaine de prédilection.
Elle a écrit 5 livres : La faiseuse d'anges (2014) L'arlequin (2015) Ainsi sera-t-il (2016) Ils étaient cinq (2017) Les jumeaux de Piolenc (2018) Après ma lecture et suite à ma chronique sur « Les jumeaux de Piolenc », j'ai eu envie de vous faire connaître un peu plus l'auteur et de lui poser quelques questions.

1/ Sandrine, que représente pour vous l'écriture ?

Un moyen de rêver, de voyager, de m’échapper, nettement plus puissant que la lecture.


2/ Où puisez-vous votre inspiration ?

Dans tout ce qui m’entoure. Les faits divers, bien sûr, mais également certaines scènes de la vie que j’observe de loin mais que je retiens quelque part, tout au fond de ma tête, et qui me reviennent soudainement lorsque je me mets à écrire.


3/ Quels auteurs vous ont le plus influencé ?

Influencée, je ne sais pas. J’ai aimé lire James Ellroy, Fred Vargas, Michael Connelly ou Henning Mankell, mais de là à dire que cela se ressent dans mes écrits, je ne crois pas. Le cinéma est, je pense, ma plus grande source d’inspiration.


4/ Quels sont vos rituels d'écriture ?

Je dois admettre que je n’en ai pas. J’attends d’avoir une idée et je me pose dans un coin avec mon ordinateur sur les genoux.


5/ Qu'éprouvez-vous lors de la sortie d'un roman ? Réjouissance ? Crainte ?

Tout ça à la fois. Heureuse que des mois de travail se concrétisent enfin, anxieuse à l’idée que les lecteurs soient déçus.


6/ Qu'avez-vous ressenti lors de la remise du prix VSD/RTL du meilleur thriller français 2018 ?

Un trop plein d’émotion que j’ai encore du mal à retranscrire…


7/ Donnez-nous 5 mots pour donner envie aux lecteurs de lire « Les jumeaux de Piolenc »

Laisser les jumeaux vous hanter !